STS-86 (09/1997) – Rendez-vous 7

INFORMATIONS

La mission STS-86 marque le septième amarrage d’une navette spatiale américaine avec la Station spatiale russe Mir.

Atlantis a été lancée le 25 septembre, emmenant le module Spacehab dans sa configuration double et sept membres d’équipage, parmi lesquels le spationaute français Jean Loup Chrétien, le cosmonaute russe Vladimir G. Titov et l’astronaute américain David A. Wolf. Ce dernier doit remplacer à bord de Mir, Mickael C. Foale qui a travaillé en collaboration avec les équipages russes à bord de la Station Mir pendant 134 jours. Son séjour avait commencé lors de la mission STS-84 en Mai 1997.

Au sein de l’équipage, on compte aussi la présence de la spécialiste de mission Wendy B. Lawrence. Cette dernière était initialement prévue pour remplacer Mickael Foale à bord de la Station Mir, mais le 25 juin, une collision entre un vaisseau de ravitaillement automatisé Progress et la Station Mir, a endommagé fortement le module Spektr de la station russe. Cet accident a laissé penser aux gestionnaires de mission russes, que des sorties dans l’espace seraient peut-être nécessaires dans les mois à venir. Wendy Lawrence de ce fait, a été jugée trop petite pour rentrer dans les combinaisons spatiales russes et de surcroît, elle n’avait jamais été entraînée aux sorties extravéhiculaires. L’astronaute David Wolf fut alors désigné pour remplacer Mickael Foale.

L’arrimage d’Atlantis et de la Station Mir s’est effectué à une altitude de 398 km au dessus de la mer Caspienne à 19:58 UTC, le 27 septembre.
Moins de deux heures plus tard, à 21:45 UTC, le commandant d’Atlantis James Wetherbee et le commandant de la Station spatiale Mir, Anatoly Solovyev, ont ouvert respectivement leur sas et se sont serrés la main. Après quelques minutes d’accueil mutuel, les travaux conjoints impliquant le transfert de quelques quatre tonnes de matériel logistique et d’eau ont pu commencer.

Lors du quatrième jour de mission commune, les spécialistes de mission Scott Parazynski et Vladimir Titov, ont effectué une sortie dans l’espace de cinq heures. Ce fut la première fois qu’une sortie extravéhiculaire (EVA) américaine incluait un astronaute d’une autre nationalité. L’EVA a été réalisée afin de récupérer quatre expériences scientifiques qui avaient été fixées sur le module d’amarrage russe lors de la mission STS-76 en Mars 1996. Ces expérience appelées MEEP pour Mir Environmental Effects Payload, ont récolté pendant un an et demi des informations sur l’environnement spatial de la Station Mir. De plus, les deux astronautes ont commencé à intervenir sur les dégâts occasionnés par la collision du vaisseau Progress et de la station Mir. D’autres EVAs seront effectuées plus tard par les équipages russes afin de poursuivre cette réparation. Enfin, lors de cette unique sortie spatiale, les unités SAFER (Simplified Aid For EVA Rescue) ont été une nouvelle fois testées. Ces unités ont été conçues pour être utilisées comme sorte de gilets de sauvetage pendant l’assemblage de la Station Spatiale Internationale. Elles doivent permettre aux astronautes de rejoindre l’ISS si ces derniers devaient ne plus être attachés par quelque moyen que ce soit.

Un certain nombre de charges utiles secondaires étaient présentes à l’intérieur de la cabine d’Atlantis. Il s’agissait notamment de CPCG (Commercial Protein Crystal Growth) pour les implications commerciales de la croissance de cristaux de protéines en microgravité, CREAM (Cosmic Radiation Effects and Activation Monitor) et RME (Radiation Monitoring Equipment) pour la mesure et l’impact des radiations cosmiques, CCM-A (Cell Culture Module-A) pour l’étude des conséquences physiologiques de la microgravité en opérant un certain nombre de cultures cellulaires durant la mission, enfin SIMPLEX (Shuttle Ionospheric Modification with Pulsed Local Exhaust) qui observe, par l’intermédiaire de stations radars au sol, les perturbations ionosphériques causées par l’allumage des moteurs d’appoint de l’orbiteur.

La séparation des deux vaisseaux spatiaux est intervenue le 3 octobre à 17:28 UTC. Comme à son habitude, la navette spatiale a effectué une manoeuvre de contournement autour de la Station spatiale russe afin d’une part, de déterminer une fois de plus les dégâts survenus sur le module Spektr lors de collision avec Progress et d’autre part, pour mesurer les perturbations sur les composants et les panneaux solaires de la Station Mir lors de l’approche d’un engin spatial.

En raison de la couverture nuageuse sur le Kennedy Space Center en Floride, la navette spatiale Atlantis atterrit avec une journée de retard sur la piste 15 du Centre spatial floridien, le 6 Octobre 1997.

 

DONNÉES

  • Navette spatiale: Atlantis
  • Date de lancement: 26 Septembre 1997
  • Heure: 02:34 UTC
  • Site: Pas de tir 39A Kennedy Space Center FLORIDE
  • Date d’atterrissage: 06 Octobre 1997
  • Heure: 21:55:09 UTC
  • Site: Piste 15 Kennedy Space Center FLORIDE
  • Durée de la mission: 10 jours, 19 heures, 20 minutes, 50 secondes
  • Orbites: 170
  • Altitude orbitale: 296 kilomètres
  • Inclinaison orbitale: 51,6 degrés
  • Distance parcourue: kilomètres
  • Charge utile: Spacehab (Module de travail et de stockage supplémentaire 6553 kg)
  • ODC Orbiter Docking System (Système d’amarrage avec la Station Mir 1822 kg)
  • EPS Eurepean Proximity Sensor (Système d’approche pour le futur cargo de ravitaillement automatisé Européen kg)
  • SEEDS-II (Expériences estudiantines kg)
  • RME Radiation Monitoring Equipment (Mesures et effets des radations cosmiques kg)
  • KidSat (Expériences estudiantines kg)
  • CPCG Commercial Protein Crystal Growth (Croissance des cristaux de protéines en microgravité 32 kg)
  • CREAM Cosmic Radiation Effects and Activation Monitor (Mesures et effets des radations cosmiques kg)
  • CCM-A Cell Culture Module-A (Biologie – Culture cellulaire kg)
  • MSX Midcourse Space Experiment (Suivi optique DoD kg)
  • SIMPLEX Shuttle Ionospheric Modification with Pulsed Local Exhaust (Mesure des perturbations ionosphériques kg)

 

ÉQUIPAGE

  • Composante: 1 femme et 6 hommes (aller) 1 femme et 6 hommes (retour)
  • Commandant: James D. Wetherbee – Etats Unis
  • Pilote: Michael J. Bloomfield – Etats Unis
  • Spécialiste de mission: Vladimir G. Titov – Russie
  • Spécialiste de mission: Scott E. Parazynski – Etats Unis
  • Spécialiste de mission: Jean-Loup Chretien – France
  • Spécialiste de mission: Wendy B. Lawrence – Etats Unis
  • Spécialiste de mission: David A. Wolf (aller) – Etats Unis
  • Spécialiste de mission: C. Michael Foale (retour) – Etats Unis/Royaume-Uni